Bienvenue sur le forum "Aimerlire" !

Vous n'êtes actuellement pas connectés, connectez-vous pour avoir accès à la totalité du forum.


Pas encore membre ? Enregistrez-vous sans attendre et rejoignez notre petite communauté !


Plongé dans un livre, tout devient possible.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Fourberies de Scapin de Molière

Aller en bas 
AuteurMessage
LuckyMeat
P'tit nouveau
P'tit nouveau
avatar

Sagittaire Messages : 5
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: Les Fourberies de Scapin de Molière   Mar 15 Juin - 19:19

Il s'agit d'une comédie en 3 actes de respectivement 3, 5 et 13 scènes écrites en prose.

Résumé wikipédia :
En l’absence de leurs pères partis en voyage, Octave, fils d’Argante et Léandre, fils de Géronte, se sont épris l’un de Hyacinte, jeune fille pauvre et de naissance inconnue qu’il vient d’épouser , le second de la « jeune Égyptienne » Zerbinette.

Au retour d’Argante, Octave, très inquiet de la réaction paternelle à l’annonce de son union et, de plus, fort à court d’argent, implore l'aide de Scapin, valet de Léandre. Mais cet « habile ouvrier de ressorts et d’intrigues » ne parvient pourtant pas à faire fléchir le vieillard.

Argante répète à Géronte la nouvelle qu’il tient d’une indiscrétion de Scapin : Léandre a commis une grave erreur. Aussi le jeune homme, fort mal accueilli par son père, corrige vertement le valet pour sa trahison. Mais il quitte bientôt son ressentiment pour le supplier de lui venir en aide : il lui faut payer une rançon pour Zerbinette s’il ne veut pas la voir enlevée par les Égyptiens.

Par de hardis stratagèmes, l’inventif Scapin ne tarde pas à extorquer la somme aux deux vieillards. Mais Scapin entend encore se venger de Géronte qui l’a desservi auprès de Léandre. Aussi lui fait-il croire qu’un prétendu frère de Hyacinte est à sa poursuite, résolu à lui ôter la vie pour le punir de vouloir faire rompre le mariage. Afin de le soustraire à ce danger, Scapin cache sa victime dans un sac, et lui donne de violents coups, feignant l'impossibilité pour lui de laisser le frère vérifier si personne n'y est caché ... Le coupable aurait cher payé ses fourberies si une double reconnaissance n'eût révélé en Hyacinte la fille perdue de Géronte, et en Zerbinette celle d’Argante.

Scapin, qui simule sa mort par suite d’un accident, demande le pardon des vieillards.

Mon avis :
Lu en 5ème pour le compte de mes cours de français, j'ai fortement apprécié cette pièce ou la dérision n'a plus ou presque plus de limites, ou valais et maîtres sont au même niveau, voir plus bas pour ces derniers. Le point fort de cette pièce reste son personnage principal, Scapin, il apparaît comme un homme imaginatif et créatif, moralisateur et donneur de bons conseils ou non. Quant aux autres personnages, ils possèdent chacun un caractère bien définit et haut en couleur, car en plus parfois tournés aux ridicules A travers cette pièce, nous découvrons un monde parfois sans vergogne, ou quiquonque près à presque tout pour sans sortir mais sa lecture reste un bon moment à passer avec rires francs et jovials. Les Fourberies de Scapin est malgré tout une pièce fortement inspiré de la comedia del arte, ou tromperies et farces sont souveraines.
C'est pour cela que je conseille fortement cette lecture ou pourquoi pas de la voir au théatre.

Un petit extrait : Acte II, scène 2
GÉRONTE.— Qu'est-ce donc qui s'est passé ici?
LÉANDRE.— Ce qui s'est passé?
GÉRONTE.— Oui. Qu'avez-vous fait pendant mon absence?
LÉANDRE.— Que voulez-vous, mon père, que j'aie fait?
GÉRONTE.— Ce n'est pas moi qui veux que vous ayez fait, mais qui demande ce que c'est que vous avez fait.

Lecture sur le net ou Au théâtre
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Fourberies de Scapin de Molière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fourberies de Scapin.
» MOLIERE - Les Fourberies de Scapin
» [Molière] Les Fourberies de Scapin
» LES FOURBERIES DE SCAPIN de Molière
» [Molière] George Dandin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin lecture :: Pièces de Théâtre-
Sauter vers: